HOSHINKIDO HAPKIDO


Aller au contenu

Biographie du fondateur

Hoshinkido

Hommage au grand maître Serge Baubil
pour ses 50 ans de carrière 1959 – 2009



Petite histoire de la carrière de Serge Baubil, fondateur du Hoshinkido


Attiré par l'uniforme, la rigueur et bien sûr le besoin d'apprendre à se défendre, en 1959, à l'âge de 10 ans, Serge Baubil fit son introduction dans le monde des arts martiaux.

Après quelques années de pratique, en 1969, il obtient alors sa ceinture noire et fut aussi diplômé du Syndicat national des professeurs de Karaté présidé par maître Henri Plée, le pionnier du Karaté en France. En 1970, il découvre le Taekwondo et deviens disciple du grand maître Lee Kwan Young. Quelques années plus tard, il eu l'honneur d'être en charge de la diffusion du Taekwondo en France aux côtés des grands maîtres Lee Kwan Young introducteur du Taekwondo et du Hapkido en France et de Bang Seo Hong champion de Taekwondo de Corée, auprès duquel, il appris d'étonnantes techniques de combat.

Photo de gauche

Serge Baubil en 1971, 1er dan de taekwondo
et assistant du Grand Maître Lee Kwan
Young, pionnier du taekwondo en France.


Photo de droite

Serge Baubil 2è dan en 1973, membre de l'École
internationale Cocatre de karaté Bushido de Paris,
président/fondateur de l'Institut parisien de
taekwondo en compagnie du Maître Bang Seo
Hong, champion de Corée, auprès duquel il
appris d'étonnantes techniques de combat.

fpaap

En 1976, deux ans après l'obtention de son brevet d`état français de professeur de judo, aïkido, karaté et méthodes de combat assimilées, il devient alors instructeur pour la police. En 1977, il quitta la France pour le Gabon à Libreville question travail auprès des forces de police gabonaises et aussi, afin d'exprimer plus librement ses enseignements des arts martiaux. Dans la même année, il fit la rencontre avec le grand maître Kim Yong Man le fondateur du Moo Moo Kwan Hapkido et élève direct de Yong Sul Choi, le fondateur du Hapkido, il étudia en cours particuliers avec lui et ce, tous les jours a raison de trois heures par jour jusqu'à l'obtention de son 3è dan en 1978. Après avoir introduit le Taekwondo au Cameroun a Douala.

En 1980, le voilà au Zaïre, à Kinshasa, a l`invitation du commissaire d`état des sports et loisirs le ministre Kibassa Maliba, comme conseiller technique de la Fédération zaïroise de karaté au département de Taekwondo, et aussi comme le directeur des sports du complexe sportif présidentiel de la cité de l’O.U.A. (Organisation de l’Unité Africaine) organisation au même titre que l’O.N.U.

En 1982, suite à la création d’une nouvelle discipline appelée Qwankido fondée par maître Pham Xuan Tong, ayant les qualifications idéales, maître Baubil devient alors directeur technique de l’Union Mondiale de Qwankido pour l’Amérique du sud avec poste à Sao Paulo au Brésil. Cette période fût sérieusement évolutive pour le Qwankido au Brésil, et maître Baubil en fût l’instigateur et ce, tout en perfectionnant ses études en Hapkido et en Taekwondo pour pouvoir ainsi obtenir son 4è dan dans la WTF. Il fut a plusieurs reprises sur la couverture des magazines d`arts martiaux brésiliens relatant son énorme travail de diffusion des arts martiaux dans ce pays ou en plus du pionnier du Qwankido, il fut nommé directeur régional pour le Taekwondo et le Hapkido sous la direction des grands maîtres coréens Kim Yun Sik le fondateur du Bum Moo Kwan Hapkido et Cho Sang Min introducteur du Taekwondo au Brésil.


Quelques années plus tard, en 1985, maintenant 5è dan en Hapkido et Taekwondo, il obtient la charge d’une trentaine d’écoles d`arts martiaux au Brésil où il dispense l’enseignement du Qwankido, du Taekwondo et du Hapkido. Mais à cause de la grave crise économique au pays, il décide alors d’émigrer vers l`Amérique du Nord.

Arrivé au Canada, en 1988, il débuta l’enseignement des arts martiaux coréens dans les locaux d’une école de Kung Fu de Laval la banlieue nord de Montréal. À cette époque, il y enseigna surtout le Hapkido et le Qwankido. Un peu plus tard, suite à un travail acharné, il ouvra alors son institut international aujourd’hui bien connu où plusieurs adeptes de partout dans le monde viennent y faire l’apprentissage du Hoshinkido Hapkido.

En 1988, il obtient le 5è dan en Qwankido, et en 1990, il obtient le 6è dan en Hapkido. Il devient membre de la prestigieuse Korea Kido Association et fut promu 7è dan en Hapkido en 1996 par le grand maître Seo, In Sun (In Sun Seo). En 1992, il fonde le Hoshinkido Hapkido (la voie de l’énergie pour la protection du corps). Environ 7 ans plus tard, en 1999, son concept fût alors reconnu par le Gouvernement Coréen.

Il obtient son 8è dan en Hapkido en 2000 et fût gradué 9è dan par le grand maître coréen In Sun Seo en décembre 2004. Le grand maître Serge Baubil aussi appelé «Chong Kwan Jang-Doju» (en langue coréenne), qui se traduit par «premier grand maître fondateur», fût aussi l’objet de plusieurs reconnaissances internationales dont un diplôme de Soké (le plus haut grade officiel dans un art martial) qui fût remis par la World Head of Family Sokeship Council (Temple de la renommée des Amériques) signé par plus de 15 grands maîtres et fondateurs, 6 fois élu le grand maître de l`année des amériques, détenteur de trois médailles d`or aux championnats mondiaux de Hapkido 1998/2000/2004. Aujourd’hui président/ fondateur de la Fédération Internationale Hoshinkido Hapkido ayant des représentants dans plus de 15 pays, il est aussi le vice-président de l`Union Internationale de Combat.

www.hoshinkidohapkido.com et www.internationalcombatunion.com


Nous rendons ainsi hommage à ce grand homme qui, à travers ses 50 années de carrière, a diffusé les arts martiaux à l’échelle internationale.


Revenir au contenu | Revenir au menu